.

.

 

       


 
 
 
 

M. Arthur Belzile est né à St-Fabien, le 10 février 1895, fils d'Arthur Gagnon dit Belzile et de Welhelmine Michaud, d'une famille de douze enfants.

Après ses études primaires, il travailla sur la ferme paternelle située sur le premier rang est et qui fut partagé avec son frère Joseph Pierre en 1920. Après quatre ans, soit en 1924, il acheta la terre de Louis Rioux de Saint-Fabien-sur-mer, à l'Anse à Mercier, que cultiva par après son fils Élie Belzile et maintenant Jules, continuant l'œuvre de son père et de son arrière grand-père.

En 1944, il recevait la décoration de lauréat de la Médaille d'Argent du Mérite Agricole de la Province. Cultivateur progressif, il exploitait une ferme de 400 arpents dont 120 en culture avec un cheptel de 20 têtes de bétail Ayrshire enregistré et de 50 sujets de moutons Oxford également pur-sang. La pomme de terre était sa principale production végétale. Il fût l'un des premiers cultivateurs à introduire la culture de la luzerne et du maïs fourrager dans la région. L'introduction de ces plantes dans l'alimentation de son bétail lui permit de mériter plusieurs trophées d'expositions et de championnats de productions laitières.

Il participa grandement au développement touristique de Saint-Fabien-sur-mer, un des sites les plus pittoresque du Bas-St-Laurent. Sa vaste résidence permettait d'héberger une vingtaine d'estivants qui y trouvaient chambre et pension. C'était le lieu idéal de vacances où on pouvait goûter la vie campagnarde avec le Dr Delage qui était un véritable animateur pour organiser les récréations et le travail sur la ferme lorsque la température le permettait.

En 1924, le déplacement du chemin de la grève à quelques vingt pieds plus au sud de la rive, permit la construction de chalets près du fleuve qui borne au pied de la montagne de Lazare Canuel. On y compte plus de cent résidences d'été aujourd'hui sur les terres occupées par sa descendance. Un nouveau développement s'amorce sur la falaise où se sont ajoutées en 1978, deux nouvelles constructions à celles déjà existantes.

Les activités d'Arthur Belzile aux organisations paroissiales, régionales et même provinciales méritent d'être soulignées car il les déployait dans le seul but de se rendre utile à ses concitoyens. De 1920 à 1964, il fut membre du Cercle Agricole dont il fut secrétaire pendant les années 1954-64. Pendant cette même décade, il occupa la présidence de la société d'Agriculture du comté de Rimouski

De 1941-51, il fut président de la Coopérative Agricole locale. Après son déménagement au village, il devint secrétaire-gérant du Syndicat Coopératif de Beurrerie de 1951-66. Pendant quinze ans, il fut président provincial de la Société des éleveurs de la race Ayrshire. Il siégea deux ans au Conseil Municipal de Saint-Fabien, soit de 1948-50. Il participa à la fondation de la Caisse Populaire en 1940 et à la Coopérative d'Alimentation en 1947. On le nomma vérificateur, en mai 1957, de la Chambre de Commerce dont il fut l'un des investigateurs de cet organisme. En 1962, il fut à l'origine de l'organisation de l'Ambulance St.-Jean et en est considéré comme le président fondateur.

Dès 1930, son esprit d'initiative l'incita à "harnacher" sur un ruisseau un petit pouvoir hydraulique pour produire de l'électricité nécessaire à l'éclairage de ses bâtiments, soit 17 ans avant que la Cie du Bas St-Laurent décide de desservir les touristes de Saint-Fabien-sur-mer d'un service d'électricité en permanence.

Le 29 juin 1920, il avait épousé Élise Rioux, décédée le 5 octobre 1946. Sont issus de ce mariage, six enfants: Élie, Aline, Claire, Patrice, Monique et Annette. Il se remariera en 1950, à Mme Éva Thériautl, veuve d'Aurèle Gamache, de Bic.

À l'âge de 79 ans, il décéda le 29 novembre 1973. À l'hôpital de Rimouski, après une brève maladie.

.

.

 

 

.

[Retour]

WebConcept QC ® 2000